Birdman / Alejandro González Iñárritu / 2014

Birdman : Affiche

Birdman : Affiche

Prouesse formelle exploitée avec excès jusqu’à l’abstraction, Inarritu dresse avec son Birdman un «portrait tragique et amusant» du monde des acteurs. Où trouver authenticité et vérité dans ce monde d’egos surdimensionnés et déformés…?

Performance : voici bien un des maîtres-mot de Birdman. Performance de cinéma d’abord qui cherche, dès son générique, à capter l’attention du spectateur par son aspect formel très original, tout en le plongeant dans une réflexion sur une autre performance, celle de l’acteur sur scène.

Michael Keaton, ex Batman est Riggan, ex Birdman Birdman : Photo Michael Keaton

Michael Keaton, ex Batman est Riggan, ex Birdman Birdman : Photo Michael Keaton © 2014 Twentieth Century Fox

Ce que l’on retient en premier du cinéma d’Inarritu en sortant de ce film ? Sa caméra virtuose et toujours en mouvement. Donnant l’illusion qu’il a été tourné en une seule et unique prise, Birdman recolle en fait plusieurs plans séquences, comme on reformerait des tissus en une pièce unique. Cet art du montage qui rappelle le plan séquence de La corde d’Hitchcock, s’accompagne d’une mise en scène réglée au millimètre près puisque, devant la caméra qui déambule en travellings dans les couloirs du théâtre, chaque acteur doit intervenir et repartir à un moment précis comme dans un ballet où chaque geste compte, chaque mouvement impacte sur le tout. Art du montage qui, sur une bande son de percussion jazz, donne au film un sens du rythme exceptionnel. Le rythme : voici un autre maître mot qui caractérise ce film qui alterne, comme dans un mouvement respiratoire, des moments de calme et d’hyper-activité. Parti pris du réalisateur, concept formel, cette prouesse filmique, surprend, étourdie, allant jusqu’à fatiguer le spectateur.

Servi par des dialogues cyniques et énergiques, le film utilise des décors et des couleurs de toute beauté. Birdman a été tourné dans le St James Theater, lieu historique de Broadway. Les couloirs et les loges, eux, ont été reconstitués en studio pour permettre au tournage d’être possible dans les conditions artistique voulues par le cinéaste.

Le réalisateur mexicain utilise donc tout cet arsenal formel, allant jusqu’à prendre le risque de l’excès, pour nous faire entrer dans un labyrinthe : celui du théâtre aux couloirs multiples mais surtout celui de l’esprit de l’acteur principal, joué par Michael Keaton qui incarne Riggan, star d’Hollywood sur le retour, en quête de reconnaissance depuis qu’il ne joue plus des rôles de super-héros. Le cinéaste nous fait accéder à son for intérieur qui frise la folie et la mégalomanie. Mais pour décrypter cette extravagante démesure avec ses doubles niveaux de perception et de langage, le spectateur doit lui-même faire un travail d’analyse personnelle. Inarritu joue en effet avec les différents degrés de perception de la réalité. Il dresse un portrait impudent du monde des acteurs, composé d’artistes fragiles et névrosés aux égos surdimensionnés. Au cœur de cette description, les effets numériques, les trucages et autres artifices, lui servent de subterfuge pour camoufler la vérité et la réalité telles qu’elles sont et vers lesquelles le film tend. Birdman, à l’image de son personnage principal, est un film qui semble se consumer, qui va jusqu’à se brûler les ailes, à la recherche de ce moment précis où l’homme peut devenir vrai. Et c’est à cet instant, dès qu’il semble atteint, qu’il échappe à nouveau aux personnages et au spectateur. Inarritu ne tranche jamais, y compris dans la fin de son scenario, sauf sur un point. Quand et où l’authenticité de la personne se joue t-elle ? Pour lui la réponse est claire : sur scène.

Birdman : Photo Michael Keaton

Birdman : Photo Michael Keaton © 2014 Twentieth Century Fo

Birdman a obtenu 4 trophées aux Oscars 2015 dont celui du meilleur film.

Plus d’infos et de documents sur le site officiel du film.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s